Roros, ville du cuivre, ville de bois

Publié le par Bobby

Mardi 8 juillet, nous partons un peu à la bourre avec la 205 pour avaler les 150km qui relient Trondheim à Roros.

En route nous découvrons les fermes Norvégiennes qui paraissent importante dans cette région de Trondheim.

Nous arrivons vers 12h30 à Roros, petite traduction devant la borne du parking, nous faisons de la monnaie à la gare. Une Française d'origine Norvégienne nous accueille au comptoir de l'Office de Tourisme. La visite en Français prévue sur les divers guides à 13h s'effectue maintenant à 12h. Grosse déception pour le groupe car visiter la mine en Norvégien ou en Anglais ce n'est pas terrible pour nos cerveau de purs Gascons.

Située au Sud de Trondheim, la petite ville de bois est inscrite au patrimoine de l'Unesco. Les paysages boisées ont disparus, mangés par la mine insatiable. Les températures peuvent descendre jusqu'à - 40° en hiver. Roros est née de la découverte du cuivre en 1644. Incendiée par les Suédois en 1679 et entièrement reconstruite, Roros est une communauté minière unique à l'architecture exclusivement en bois où l'on retrouve ce que la tradition Norvégienne compte de plus beau.

Les filles nous entraînent dans les boutiques de la ville et ça tombe bien car une pluie froide commence à tomber, le beau ciel bleu qui nous accompagne depuis notre arrivée en Norvège nous abandonne.

Achats de babioles et de souvenirs notamment dans une poterie tenue par un jeune patron à l'éducation Suisse qui nous accueille en Français et nous fait visiter sa petite poterie. Les filles ne résistent pas et dilapident quelques couronnes.

Nous allons à l'ancienne mine.

Tous les bâtiments sont en bois

Même les gouttières sont en bois.

Quelques photos puis retour vers le parking et nouvel arrêt dans les magasins.

Guillaume continue sa collection de photos avec les statues et divers Trolls.

Deux traîneaux du Pére Noël sont garés devant une boutique. Nous en profitons pour faire une photo avant qu'il ne revienne.


Nous le rencontrons dans un échoppe avec la Mére Noël, ils achètent un tapis.

Nous repartons en voiture vers le musée de la mine situé à 10 km. A travers la campagne déboisée le soleil est revenu.

Au détour d'un virage, Nicole s'écrie : "des rennes, là bas !". En effet ses yeux perçants avaient bien vu, après le Père Noël et le traîneau voici les rennes.

Nous descendons avec Nicole et Jean Paul car ils sont à 200 mètres au bord d'un point d'eau.

Nous faisons photos et vidéos prêt à prendre la poudre d'escampette au moindre signe d'énervement. Les sept ou huit rennes finalement dérangés s'enfoncent un peu plus dans les terres.

Nous arrivons à la mine.

Le préposé au musée nous fait comprendre que la prochaine visite n'est pas en Français, qu'elle a lieu à 17h et qu'il fait 4° au fond. Après réflexion le groupe se dégonfle d'autant plus que nous avons 150 bornes à faire. La grosse satisfaction de la journée a été la rencontre improvisée avec les rennes.

Sur le retour nous immortalisons les boites aux lettres Norvégiennes qui sont groupées au bord de la route. Impressionnant pour un endroit désert comme celui là, le nombre de boites qu'il y a dans cette jolie cabane.

Une route bordée de bouleaux nous conduit vers un lac.

Nous mangeons avant de continuer à nouveau dans les montagnes.


Les moutons sont très nombreux en Norvège, ceux là étaient contents de nous rencontrer.

Arrêt au bord de la route pour photographier un beau torrent (il y avait longtemps que nous n'en avions vu).

Retour vers Oslo et les fermes Norvégienne dans un paysage toujours aussi vert et magnifique.

Cinthia nous a préparé des crêpes Bretonnes pour le repas du soir. Elles étaient trop bonnes accompagnées avec un cidre Anglais à faire pâlir quelques cidres Français.

Décompression, au calme, chacun vaque à ses occupations favorites tandis que le soleil est encore haut dans le ciel.

Je ne vous dis pas quelle était mon occupation préférée, vous l'avez deviné.

Publié dans Autour de Trondheim

Commenter cet article

Seb 11/07/2008 20:56

Oriane et Coline ont vu les rennes et le père noël.
N'oubliez pas les cadeaux ! (Oriane)